Solution de réparation des trains arrières à bras oscillant PSA

Réparation des trains arrières

En tant que spécialiste système pour le châssis, Schaeffler Automotive After Market (SAAM)  propose des solutions de réparation intelligentes conçues pour contribuer à faciliter le travail quotidien, à le rendre plus efficace et le moins fastidieux possible pour le réparateur. Leurs solutions de réparation des trains arrières à bras oscillant des véhicules du groupe PSA (Peugeot/ Citroën) peuvent servir d’exemple de premier choix en la matière.

Les coûts de réparation dans le cas présent sont parfois si élevés qu’ils dépassent la valeur résiduelle du véhicule.

→ Schaeffler propose donc des solutions de réparation contenant toutes les pièces de rechange nécessaires à la remise en état des trains arrière à bras oscillant PSA.

Références des solutions de réparation des trains arrières a bras oscillant PSA disponibles pour la rechange

Cette solution permet dorénavant de remplacer non seulement les roulements à aiguilles et les joints d’étanchéité, mais également les tourillons et éviter d’avoir à remplacer l’essieu arrière complet. 

Réparation des trains arrièresExplication du phénomène d’usure et intérêt de la technologie Schaeffler
Il se pourrait, lors de kilométrages élevés, que les roulements des bras oscillants de l’essieu arrière s’enfoncent dans les tourillons.

De plus, sur la plupart des véhicules en circulation, les joints ne sont pas suffisamment graissés, ce qui favorise les infiltrations d’eau et la corrosion des tourillons qui endommagent les roulements.Réparation des trains arrièresLes tourillons et roulements ainsi dégradés provoquent des bruits de fonctionnement dans la zone de l’essieu et un désalignement (« suspension gordinisée ») des roues arrières.

Les véhicules présentant ce type de dégradations représentent un danger potentiel pour la sécurité routière et seront vraisemblablement soumis à une contre-visite lors du contrôle technique.

Jusqu’à présent, l’unique possibilité de remédier à ces dégradations consistait à remplacer l’essieu arrière complet, étant donné que les tourillons n’étaient pas disponibles en tant que pièces de rechange.

Les coûts de telles réparations étaient parfois si élevés que leur montant dépassait la valeur du véhicule. Ainsi, la réparation était impossible pour de nombreux véhicules, que l’on retirait de la circulation. Schaeffler a donc pensé remédier à cette solution. Réparation des trains arrières