Technologies de bougies d’allumage, diagnostic et précautions de montage

technologies de bougies d’allumage

NGK Spark Plugs vous propose dans ce numéro un focus sur les différentes
technologies de bougies d’allumage et les précautions de montage les concernant. 

Aujourd’hui sur le marché, les véhicules sont équipés en 1ère monte soit de bougies «nickel» soit de bougies dites «métaux précieux» (iridium ou platine). 

technologies de bougies d’allumage nickel
Nickel
technologies de bougies d’allumage platine
Platine

Les garagistes ont donc plusieurs possibilités lors du remplacement des bougies :
● Remplacer la bougie à l’identique, en prenant la référence identique à l’origine (nickel, iridium ou platine).
● Remplacer en prenant une bougie métaux précieux en lieu et place de la bougie standard (nickel), permettant d’améliorer les performances moteur et la longévité des bougies : c’est le cas des bougies dédiées à la rechange : Iridium IX.
● Profiter du passage en bi-carburation (Bioéthanol) ou GPL/GNV pour installer des bougies répondant aux spécificités de ces carburants : gamme LPG .

Le choix de la technologie métaux précieux est certes plus onéreux mais permettra :
● Une optimisation du fonctionnement moteur (combustion et réduction de l’encrassement).
● Une consommation réduite.
● Une meilleure protection de la sonde lambda et du pot catalytique.
● Une réduction des émissions polluantes.
● Une meilleure tenue à l’encrassement.
● Une durée de vie multipliée par 2 (versus une bougie nickel). 

Coté diagnostic, les causes de remplacement des bougies peuvent être multiples :
technologies de bougies d’allumage normalCouleur normale : une couleur gris blanc, légèrement marron est normale. Cette couleur est due aux résidus laissés par le carburant lors de la combustion. Les bougies ont certainement atteint leur durée de vie maximale et elles doivent être changées, conformément au carnet d’entretien constructeur.

technologies de bougies d’allumage dépôtsDépôts : importante accumulation de dépôts résultant d’une mauvaise qualité de carburant ou d’une consommation d’huile importante provenant d’une surchauffe mécanique. Ces phénomènes peuvent provoquer l’auto-allumage car les dépôts peuvent chauffer, devenir incandescents et enflammer le mélange air/essence avant que l’étincelle ne se forme.

technologies de bougies d’allumage surchauffeSurchauffe : l’installation d’une bougie avec un indice thermique non adapté est l’une des causes les plus fréquentes causant des ratés d’allumage ou des détonations.

technologies de bougies d’allumage Dépôts de carboneDépôts de carbone : ces dépôts apparaissent lorsque la température de fonctionnement est en-dessous de la température dite d’auto-nettoyage (450°C). La cause peut être le choix d’une bougie d’indice thermique trop froid ou un mélange air/carburant trop riche. 

Céramique cassée : les principales causes sont une mauvaise installation de la bougie, un mauvais serrage, des conditions de combustion anormales ou bien une chute de la bougie sur une surface dure avant l’installation. 

Utilisation de la clé dynamométrique
Sur ce dernier point, il est extrêmement important de respecter les couples de serrage, à la clé dynamométrique. La majorité des dysfonctionnements des bougies d’allumage est liée à un mauvais couple de serrage. 

Un serrage trop faible crée un risque de surchauffe et de perte de compression, les vibrations auxquelles est soumise la bougie peuvent conduire à la casse de l’isolant ou de l’électrode centrale voire à l’arrachement du filetage. 

technologies de bougies d’allumage À l’inverse, si la bougie est trop serrée, son culot métallique peut s’arracher ou se déformer. La déformation peut limiter les dissipations thermiques et créer une surchauffe puis une fusion des électrodes allant jusqu’à endommager le moteur.

En conclusion, un mauvais serrage des bougies peut occasionner les défaillances suivantes :
– Fusion et casse de l’électrode.
– Fissure et rupture de la partie céramique.
– Démontage difficile.

Tout cela pourra avoir des conséquences directes sur les organes moteurs tels que les pistons, cylindres et soupapes avec le risque d’immobilisation immédiate du véhicule. Un couple de serrage « à l’angle » est trop approximatif et il est fortement conseillé d’utiliser une clé dynamométrique pour serrer correctement et au plus juste les bougies. Les informations de couple de serrage sont disponibles dans les catalogues produits (électroniques et papier) et sur les sites internet des différentes marques.technologies de bougies d’allumage