Les pannes du système de recyclage des gaz d’échappement (essence et diesel)

MS Motorservice France en collaboration avec le magazine MRA Professionnel, vous propose de suivre une suite de diagnostics et de conseils concernant les différents types de pannes du système de recyclage des gaz d’échappement. 

Conseils pour la détection des pannes

Les causes de panne les plus fréquentes sur les systèmes EGR sont des vannes collées ou cokéfiées. Les gaz d’échappement recyclés contiennent des particules de suie en plus des émissions nocives gazeuses, en particulier sur les véhicules Diesel.
S’il y de l’huile dans l’air d’aspiration, la vanne se colle ou se cokéfie. La vanne EGR ne peut plus s’ouvrir ou, à contrario, reste bloquée en position ouverte. Le moteur a alors des ratés, son ralenti est irrégulier ou il manque de puissance. La cause d’un air d’admission ou de suralimentation chargé en huile peut provenir d’une panne du système d’aération du carter de vilebrequin, des coussinets usés, une conduite de retour d’huile du turbocompresseur bouchée, des joints de queue de soupape ou des guides de soupape usés, l’utilisation d’une mauvaise qualité d’huile moteur ou un niveau d’huile trop élevé. Des dépôts importants peuvent également provenir d’une anomalie au niveau de l’injection.

Bien que la vanne EGR soit conçue pour les hautes températures de la ligne d’échappement, il arrive qu’elle tombe en panne à la suite de contraintes thermiques trop importantes. La cause peut se trouver au niveau d’une commande centrale mal réglée, d’une contrepression des gaz d’échappement trop haute ou d’une valve d’évacuation du turbo qui ne s’ouvre plus (« valve Wastegate »). C’est le cas également en cas de manipulation (« Tuning ») pour augmenter la pression de suralimentation. Sur les vannes EGR pneumatiques, la cause possible de la panne peut se trouver dans toute la zone de commande de dépression (pompe à vide, conduite de dépression, électrovanne). Les vannes EGR électriques et les électrovannes peuvent généralement être actionnées à l’aide d’un outil de diagnostic. L’enclenchement d’une vanne en bon état de marche est parfaitement audible sur un moteur à l’arrêt.

Si, à la suite d’une panne, une nouvelle vanne EGR est installée et le véhicule a le même comportement qu’avant la réparation, les données nécessaires au fonctionnement doivent être « réapprises ». Ceci peut être fait au cours d’une sortie d’essai relativement longue ou en actionnant le menu spécifique du programme de l’outil de diagnostic, comme par exemple « réglages de base ». Nous déconseillons d’essayer de nettoyer les composants du système EGR ! Si un module est vraiment défectueux, un nettoyage n’apporte aucune amélioration. Si des organes en bon état de marche sont maltraités, ce nettoyage risque de devenir la cause de leur dégradation. Un organe défectueux doit toujours être échangé par un neuf.

Les pannes du système de recyclage des gaz d’échappement  - 1

Du fait qu’une vanne EGR ne s’encrasse pas à froid toute seule, l’origine des dépôts de suie doit être recherchée et détectée.

Les pannes du système de recyclage des gaz d’échappement  - 2

Du sel ou de la crasse peut avoir endommagé le capteur d’un débitmètre d’air massique -ou du moins falsifier les mesures, ce qui influence également le comportement de la vanne EGR.

Les pannes du système de recyclage des gaz d’échappement  - 3

Qu’il s’agisse d’une vanne EGR pneumatique ou d’un convertisseur de pression électropneumatique (EPW) comme dans ce cas : le fonctionnement peut être facilement contrôlé à l’aide d’une pompe à vide manuelle.

Tableau de pannes des différents composants du système de recyclage des gaz d’échappement

Tableau de pannes des différents composants du système de recyclage des gaz d’échappement