La Climatisation… État des lieux des obligations par Valéo

Valéo Climatisation 1

Le circuit de climatisation d’une automobile doit être vérifié tous les ans. La recharge de la climatisation effectuée tous les 2 ans s’accompagne systématiquement du changement du filtre de l’habitacle qui, idéalement, doit être changé tous les 15 000 km environ. Depuis le 4 juillet 2009, un décret relatif à la protection de l’environnement et à la réglementation de l’usage des fluides réfrigérants, impose aux professionnels intervenant sur la climatisation d’être agréés. Seuls les ateliers disposant d’une attestation de capacité sont habilités à intervenir sur la climatisation.

 

La réglementation européenne impose désormais aux constructeurs automobiles d’utiliser un fluide frigorigène dont le PRG (Potentiel de Réchauffement Global)est inférieur à 150 (PRG R134a = 1430). Selon l’âge des véhicules, la réglementation impose le calendrier suivant :
•Validation type (passage aux Mines) acquise avant 2011 : véhicule construit avec un circuit R134a jusqu’au 31décembre 2016 ; circuit avec nouveau fluide à partir du 01janvier 2017
•Validation acquise après le 01janvier 2011 : véhicule construit avec un circuit nouveau fluide (Peugeot 308 II, Citroën C4 Picasso II, …)

Depuis le 1er Janvier 2017, tout véhicule neuf est construit avec un circuit nouveau fluide.
Tout circuit chargé en R134a le restera jusqu’à la n de vie du véhicule (pas de rétro t).
Les constructeurs ont choisi le R1234yf (hormis quelques rares exceptions en CO2,).
Par sa faible pollution, (PRG = 4), le R1234yf n’est pas soumis à la réglementation climatisation. Il n’est donc pas nécessaire de posséder une attestation de capacité pour l’atelier. Cependant, pour l’utiliser, il est nécessaire d’avoir une nouvelle station et d’utiliser de nouvelles huiles spécifiques. Les pratiques apprises pour manipuler le R134a reste valable pour ce nouveau produit.

LA RÉGLEMENTATION

Depuis le 4 juillet 2009, seuls les professionnels répondant aux exigences de la réglementation Européenne relative à la manipulation des fluides frigorigènes (réfrigérants) peuvent légalement intervenir sur les systèmes de climatisation automobiles, machines agricoles ou engins de travaux publics. Les entreprises concernées sont rattachées à la catégorie V : contrôle d’étanchéité, maintenance et entretien, mise en service, récupération des fluides des systèmes de climatisation de véhicules, engins et matériels mentionnés à l’article R311-1 du Code de la Route.
Cette réglementation impose pour chaque entreprise :
• La détention d’une attestation de capacité
• L’emploi d’un personnel qualifié possédant une attestation d’aptitude
• L’utilisation d’un outillage adapté
• La garantie de la maintenance et du contrôle annuel de l’outillage
• Le traçage des mouvements de fluides frigorigènes
• Ainsi que la déclaration annuelle de tous les mouvements et les évolutions internes à l’entreprise

L’ATTESTATION D’APTITUDE

L’obtention se fait auprès d’un organisme certificateur. Elle est nominative et valable à vie. Il est nécessaire de réussir un examen théorique et pratique sur la manipulation des fluides sur différentes interventions techniques (charge véhicule, recherche de fuite, fonctionnement d’un circuit, etc.) tout en respectant la sécurité des intervenants et la préservation de l’environnement. Une formation préalable, effectuée dans un centre spécialisé est fortement conseillée pour la préparer.

Valéo Climatisation 2

 

LA CLIM EN 8 POINTS

1 • Pour favoriser la récupération de fluide, il est nécessaire d’avoir les tuyaux du circuit de climatisation chaud (la pression interne sera plus forte). Pour se faire, on peut démarrer le moteur une dizaine de minutes avant la récupération.

2 • Le tirage au vide permet d’assécher le circuit. Pour cela, il faut également avoir des tuyaux du circuit dont la température soit supérieure à 20°C. En hiver, comme précédemment, on peut démarrer le moteur quelques minutes avant le tirage au vide. Le temps du tirage au vide est, quant à lui, à adapter en fonction de l’intervention : 20 minutes à 1 heure (en fonction du temps d’ouverture à l’air libre du circuit).

3 • La recharge de climatisation peut, dans certains cas, être incomplète. Bien vérifier la quantité de produit présent dans la station de charge, en prenant en compte le fond de cuve. De 1,5 à 3 kg suivant les modèles de station, cette quantité ne peut servir à la charge d’un véhicule mais permet uniquement une injection de produit à l’état liquide.

4 • Bien compenser les pertes en huile, surtout lors d’une intervention de remplacement de pièce. Il faut également respecter la viscosité annoncée par le tableau des charges (3 en R134a, 2 en R1234yf). On peut l’injecter soit par la station, soit par des pistolets injecteurs après la charge.

5 • Le diagnostic d’un circuit de climatisation en panne peut s’avérer complexe. Il peut donc être
utile de s’appuyer sur des hotline techniques dédiées. Les prises de pression et de température restent la base d’un bon diagnostic.

6 • Le filtre déshydratant est à remplacer à chaque intervention de pièce. Celui-ci peut être soit
saturé en humidité ou colmaté. Il pourrait engendrer la création d’acide (humidité) et de fuite par corrosion ou endommager le compresseur (colmatage). Il est conseillé également de le remplacer tous les 3 ans en entretien.

7 • Le contrôle d’étanchéité est obligatoire pour une recherche de fuite mais aussi lors d’un
remontage de pièce. Il se fait soit à l’aide d’un traceur (et une demi charge de fluide frigorigène), soit à l’aide d’azote seul ou de nitrogène (avec un détecteur électronique).

8 • Le remplacement d’un compresseur demande le nettoyage du circuit de climatisation.
Il permettra de se débarrasser de la limaille et de l’huile polluée, susceptible d’endommager le nouveau compresseur. Le rinçage peut s’effectuer à l’aide de matériel adapté ou d’une station de charge, et l’option rinçage nécessite en général une valise d’adaptateur.

Valéo Climatisation 3